Quelle énergie le corps utilise t-il pendant le jeûne ?

Par Caroline Tancrède

Durant le jeûne, toute l’énergie dépensée en temps normal à digérer et à absorber ce que nous ingérons, est consacrée exclusivement à notre métabolisme de base. Celui -ci se consacre alors à réparer, nettoyer et… produire l’énergie nécessaire à nos fonctions vitales : rythme cardiaque, échanges cellulaires, respiration, régulation thermique, productions d’hormones et de neurotransmetteurs.

D’où vient l’énergie et qui la produit ?

Lorsqu’on s’alimente, l’énergie provient majoritairement du glucose contenu dans nos aliments. Mais en absence d’apport nutritionnel physique, cette énergie provient d’autres sources : le premier jour de jeûne l’énergie provient des restes de glucose contenu dans le sang et des 500 g environ de glycogène stocké dans le foie (25 %) et les muscles (75 %). Le deuxième jour, l’energie est fournie par les protéines usées (protéines glyquées, cellules mortes.) dont se débarrasse l’organisme. Enfin le 3 eme jour, la cétose se met en route : l’énergie provient alors des triglycérides (les graisses) stockés dans nos tissus adipeux. Pour l’occasion, ils sont transformés par le foie en glycérol puis en glucose pour une petite partie (glycérol qui va alimenter les cellules gluco-dépendantes comme les globules rouges) et en acides gras puis en corps cétoniques pour la majorité. Ces corps cétoniques vont devenir alors le carburant de base de notre corps durant tout le jeûne. L’ATP (Adénosine Triphosphate), l’énergie produite par nos cellules ne le sera donc plus à partir du glucose mais de triglycérides ! Un vrai recyclage interne pour une énergie d’un nouveau genre ! Le corps se nourrit de ses propres cellules, c’est le principe de l’autolyse.

Quels sont les avantages des corps cétoniques ?

Les avantages des corps cétoniques sont nombreux. Parmi les plus remarquables, ceux-ci :

– Ils proviennent d’une réserve abondante, notre graisse ! À titre d’exemple une femme de 65 kg et d’1 m 74 dispose de 34 % de réserves de graisse, soit 22 kg !

– Les corps cétoniques ne nécessitent aucun temps de digestion. A l’inverse nos aliments exigent à chaque repas entre 2 et 8 heures de digestion selon la composition de celui-ci.

– Ils ne produisent aucune toxine, aucun déchet, ne mobilisent pas les quantités folles d’enzymes, de bile et autres fluides habituellement sollicités pour la digestion.

De quelle réserve d’énergie dispose-t-on ?

Pendant le jeûne le métabolisme est réduit au minimum. Le corps qui vit sur ses réserves, ne produit plus de sucs digestifs. Ce qui permet de réduire l’utilisation de vitamines, minéraux ainsi que la consommation énergétique. Toutefois l’organisme a besoin de brûler 300 à 400 g de graisse par jour.

Selon le Dr Françoise Toledo de Wilhelmi*, un individu de 1,70 m et 70 kg possède 40 jours de réserve sans manger. Il consommerait alors pendant ces 40 jours 10 kg de graisses, 3 kg de protéines disponibles, à, 75 kg de glycogène. Le record a été battu en 1965 Angus Barbieri un jeune anglais de 27 ans a alors jeûné 382 jours suivi par l’hôpital universitaire de Dundee en Écosse. Il est passé de 207 à 82 kg ! Soit 1 25 kg de gras en moins. 

* L’art de jeûner.